Le secret de l'albinos


Gustave n’est pas à proprement parler un ange… À vrai dire, c’est même le démon qui semble habiter cet homme glouton, albinos, rejeton d’une femme toquée de son chien Savon. Soumis à ses voix intérieures, le schizophrène a même plus d’une fois dépassé la ligne rouge, ajoutant le statut de serial killer à son sombre parcours. Non, décidément, Gustave Baume n’a rien d’un enfant de chœur. Mais qui a dit que les plus grands prédateurs sont intouchables? Et qui se cache derrière le docteur Tchencock, froid et déstabilisant, que commence à consulter notre aliéné?
L’humour se fait grinçant dans ce roman qui nous propulse dans les pensées méandreuses d’un tueur qui, en dépit de son caractère, sait aussi gagner notre empathie… Car c’est avant tout un homme-enfant en quête de ses origines, perçant les secrets conservés par les adultes qui entourent celles-ci, que met en scène Andrea Novick dans ce roman dont cynisme, cruauté, mensonges et manipulation sont les piliers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire